comment choisir des chaussures de randonnée Comment choisir des chaussures de randonnée et de rando en raquettes

Marc, accompagnateur en montagne expérimenté, et Nadine vous dévoilent les critères déterminants pour le choix de vos chaussures de randonnée et chaussures de rando en raquettes à neige.

Dans cet article :

 

Autres articles sur les chaussures de montagne :


Quel type de chaussures de montagne pour la randonnée ?

L'expression "chaussures de randonnée" recouvre des besoins très différents, qu'on peut catégoriser en trois groupes.

Types de chaussures de montagne selon la randonnée

  1. marche facile sur chemins et bon sentiers
  2. randonnée sportive sur sentiers rocailleux, avec passages dans les rochers et sur des plaques de neige
  3. grande randonnée et trekking en haute-montagne, randonnée en raquettes à neige

1. Marche facile sur chemins et bon sentiers

L'idéal : une chaussure légère et confortable, avec une semelle ammortissant bien les chocs.

Risques, inconvénients :

  • Faible protection du pied sur terrain rocailleux
  • Chaussure très spécialisée : chaussure inadaptée à la neige, la raquette, l'alpinisme, l'escalade, la via ferrata
  • Imperméabilité uniquement avec du Gore-Tex (modèles GTX)

2. Randonnée sportive sur sentiers rocailleux, avec passages dans les rochers et sur des plaques de neige

L'idéal : une chaussure passe-partout :

  • Compromis entre légèreté et protection, entre confort et solidité.
  • Semelle épaisse et protectrice.
  • Imperméable grâce à une doublure en Gore-Tex
  • Polyvalence : utilisable dans la plupart des types de randonnée, sauf avec des raquettes à neige et des crampons d'alpinisme.

3. Grande randonnée et trekking en haute-montagne, randonnée en raquettes à neige

L'idéal : une chaussure de trekking et d'alpinisme :

  • Chaussure montante, chaude et protectrice.
  • Semelle épaisse compatible raquettes et crampons d'alpinisme.
  • Imperméable (Gore-Tex)

Chaussure très spécialisée, peu adaptée à la randonnée facile où elle sera inutilement lourde et entravera la liberté de mouvement du pied.

4. Aucune chaussure ne couvre bien les trois besoins

  • Si l'on pratique uniquement la randonnée facile (ni randonnée alpine, ni raquette), le choix est évident : une chaussure basse de randonnée.
  • Si l'on pratique la randonnée alpine, une chaussure d'approche est le meilleur choix (éventuellement en complément d'une chaussure légère).
  • Si l'on pratique la raquette ou l'alpinisme, une chaussure montante spécialisée s'impose. Il est préférable d'avoir en complément une chaussure de randonnée basse légère pour la randonnée facile.
  • Les chaussures de montagne en cuir ne correspondent à aucune des trois pratiques et ne sont pas recommandées.

 

 

Comment choisir le bon modèle de chaussures de randonnée ?

Le chaussant

Les chaussures de montagne les plus jolies ne sont pas forcément adaptées à vos pied. Chaque fabricant a sa forme de pied de référence : pieds fins ou larges, coup de pied discret ou volumineux. Lors de l'essayage, à la moindre douleur, se reporter vers un autre modèle. Au serrage des lacets, si les passants des lacets sont déjà très proches les uns des autres, choisir un autre modèle pour pieds plus fins. Avec l'étirement de la tige, les passants vont encore se rapprocher au point qu'on ne puisse plus serrer correctement les lacets.

Le laçage

Eviter les simples passants avec pattes en cuir. Préferer au minimum les passants en oeillets ronds. Choisir des modèles avec au moins deux paires de passants auto-blocants (par pincement). Attention aux passants métalliques fixés par des rivets : ils vieillissent rarement bien (arrachement, rouille). Les lacets fournis avec les chaussures ne se valent pas tous : s'ils glissent déjà à l'essayage, c'est mauvais signe.

Le maintien du talon

Avec des chaussures de randonnée à tige basse, la stabilité du talon est critique pour les chevilles. Lorsqu'on se tord le pied, c'est souvent le talon de la semelle qui en est la cause. On privilégiera donc les semelles à talon large,  avec rigidité latéralement, avec des angles de semelle marqués et fermes. Autrement dit, évitez les chaussures dont vous arrivez à plier le talon ou les bords du talon, ainsi que les chaussures dont l'angle des semelles est composé de plots se déformant.

La languette

Attention aux languettes baladeuses qui glissent d'un côté ou de l'autre : à éviter. Une languette intégrée à la tige par un soufflet préservera l'étanchéité de la chaussure, mais demandera quelques sorties avant de s'écraser complètement et permettre un serrage adéquat des lacets.

La semelle

Les semelles sont un élément de confort et de sécurité essentiel. Une semelle trop mince ou trop souple protègera mal le pied contre les cailloux. Une semelle épaisse et rigide protègera bien le pied, mais ne se pliera pas facilement pour épouser les mouvements du pied.  A mon avis, les véritables semelles Vibram (celles avec le logo jaune) ont en général une meilleure adhérence que les semelles développées en interne par les fabricants de chaussures. La semelle doit être pourvue de crampons d'au moins 5 mm, à la fois pour l'adhérence en terrain gras et pour la protection du pied. Ces crampons en relief doivent être présents sur toute la semelle, de la pointe au talon. L'amorti de la semelle est extrêmement important : fuir les semelles pleines (sans système d'amortissement visible). Eviter les systèmes d'amortissement à air, rapidement détruits par les cailloux et rochers sur les sentiers. Se méfier des amortissements en mousse : c'est très visuel (comprendre : très marketing) quand plusieurs couches sont collées ensemble. Mais la plupart des fabricants sérieux ont abandonné ce procédé car il viellit très mal. Les systèmes efficaces et résistants sont intégrés dans la masse de la semelle mais présentent une densité comparable à la semelle. Prêter attention à la forme de la semelle de profil : si sa forme est arrondie, elle déroulera mieux sous le pied. Si vous pratiquez l'alpinisme, choisissez au minimum une chaussure dite "cramponable" avec une encoche (renforcée) entre semelle et tige sur le talon (pour la talonnière des crampons).

Le pare-pierres

Après la semelle, c'est le second élément de protection important du pied. Le pare-pierre fera tout le tour de la chaussure : une coque sur la pointe du pied, une coque sur le talon, et une bande de chaque côté reliant les deux coques. Ces éléments doivent être en caoutchouc (ou équivalent). Les protections en toile enduite ou en plastique ne tiennent pas le choc. Attention au collage : s'il y a la moindre amorce de décollage, se reporter sur un autre modèle, car si le fabricant n'a pas réussi à coller correctement la chaussure, vous ne ferez pas mieux avec votre colle multi-usages.

La tige (le dessus de la chaussure)

Même si on ne pratique pas la pêche à la ligne debout dans un torrent, avoir une chaussure étanche n'est pas un luxe. La pluie, l'herbe mouillée, les tourbières, les ruisseaux vont tremper vos pieds en quelques minutes. Une doublure en Gore-Tex est à mon avis la meilleure solution pour garder les pieds au sec. Dans ce cas, on trouve généralement le terme GTX dans le nom du modèle de la chaussure. Pour les chaussures montantes, faire très attention au collier de la chaussure : préférer les colliers très échancrés à l'arrière : ils facilitent le déroulé du pied. Je préfère les tiges montantes avec trois rangées d'oeillets (plutôt que deux) : l'appui avant est plus progressif et donc plus confortable.

Le choix de la pointure (taille)

Une chaussure de marche se choisit exactement à la taille, ni trop grande, ni trop petite. Lors de l'essayage, avec des chaussettes de marche type "X-Socks Trek", chaussures délacées, pousser le pied vers l'avant sans comprimer les orteils : il ne faut pas pouvoir enfoncer l'index verticalement entre le talon et la chaussure. Chaussure lacée, en se tenant debout, il ne faut pas buter à l'avant de la chaussure avec les orteils. Comparer des pointures entres marques différentes reste très délicat : les marques allemandes taillent normalement alors que les marques italiennes taillent petit (une, voir deux pointures d'écart).


Message

Tags: meilleure , chaussure , marche , d'approche , randonnée , rando , raquette , alpinisme , montagne , conseil , avis , sélection , meilleur , choix , comparatif , test , Garmont , Tecnica , Salewa , Millet