Le Dôme des Glaciers (3592 m)

Le sommet du Dôme des Glaciers

Le dôme des glaciers fait partie du groupe de sommets de l'aiguille des glaciers, à l'extrême sud du massif du Mont-Blanc. Ce secteur n'a pas volé son nom : il est tapissé de glaciers conséquents, même en versant sud. Le dôme des glaciers est un peu perçu comme une solution de repli, car il n'est pas très marqué et il est dominé par l'aiguille des glaciers qui le surplombe de 200 mètres. Il constitue toutefois un but tout à fait légitime, car les itinéraires qui y mènent sont homogènes et intéressants. Du dôme des glaciers, l'accès à l'aiguille des glaciers est nettement plus compliqué : couloir de neige à 45/50 degrés ou arrête en rocher délité, selon les conditions d'enneigement.

L'itinéraire d'ascension : voie normale (refuge Robert Blanc, glacier des glaciers)

La montée en refuge Robert Blanc vaut à elle seule le déplacement. Le vallon des Lanchettes et magnifique : il est bordé par des sommets spectaculaires (Grande Ecaille, aiguille de Bellaval, Mont Tondu, Pain de sucre du Mont Tondu). Au fur et à mesure de la montée en refuge, l'horizon s'élargit vers le sud et le massif de la Vanoise. Le refuge Robert Blanc, perché à 2.750 m, offre un bon confort dans une ambiance résolument haute-montagne. Le lendemain, partir en direction sud-est en perdant près de 200 m de denivelé pour venir contourner l'arrête sud de la Pointe des Lanchettes. Une fois au pied de cet éperon (point côté 2562 sur la carte IGN), remonter direction nord-est pour prendre pied sur le glacier à l'aplomb du col des glaciers, au pied de son abrupt versant sud-est. Progresser sur le glacier en direction du nord-est, en naviguant au mieux entre les zones crevassées, les replats et les ressauts. A proximité de l'aiguille des glaciers, suivre la trace de gauche qui remonte le vallon au pied de l'aiguille (en direction du collet qui se trouve entre le dôme et l'aiguille des glaciers). Du collet, gagner facilement le dôme. En option, il est possible de monter au pied de l'aiguille des glaciers pour bénéficier de la vue sur le massif de Tré-la-Tête et du Mont-Blanc (épaule Ouest, 3.680 m). Descente par le même itinéraire jusqu'au pied de l'arrête sud de la pointe des Lanchettes (point côté IGN 2562), puis poursuivre la descente dans la même direction (sud-ouest, puis ouest) pour raccorder vers 2500 m le sentier menant au refuge et au parking.

Informations pratiques

  • Point de départ : Bourg Saint-Maurice (Tarentaise, Savoie), parking au lieu-dit "Les Lanchettes", près du hameau de la "Ville des Glaciers". Accès par la route du Cormet de Roselend (D902) jusqu'aux Chapieux, puis petite route vbers le nord-est jusqu'au terminus.
  • ⤒⤓ Dénivelé total réel : 1.800 m.
  • Montée au refuge Robert Blanc (2.750 m) : 780 m, 2 heures et quart. Du refuge au sommet : 4 heures, 1.020 m.
  • Course de neige facile sur glacier (max. 35 degrés) , cotation UIAA : F.
  • Répartition approximative : marche sur sentier 60%, marche sur pierriers ou névés 10%, marche sur glacier 30%.
  • Période recommandée : juillet. Nuit en refuge nécessaire.
  • Course très facile dans un cadre magnifique. Itinéraire évident. Adapté aux débutants endurants. Attention aux crevasses, en particulier à la descente.

Reportage photo au Dôme des Glaciers

Dernière mise à jour : 17 août 2022

Les dangers de la haute-montagne

Cette ascension se déroule en partie sur un terrain de haute-montagne. La haute-montagne est dangereuse par nature. Y aller implique d'en accepter les risques pour soi et pour les autres.

Pour votre sécurité, il est recommandé :

  • d'y aller en cordée avec un leader compétent (idéalement un guide de haute-montagne).
  • d'être équipé du matériel de progression et de sécurité approprié, et de savoir s'en servir.
  • d'être informé sur l'itinéraire et les conditions du moment.
  • de s'assurer d'une météorologie favorable et stable.
  • d'avoir une conduite responsable et d'avoir souscrit auparavant une assurance couvrant l'alpinisme.