Arrêté du 21 juillet 1994

(Jeunesse et Sports : Délégation aux formations)

Vu L. no 84-610 du 16-7-1984 mod. ; D. no 76-556 du 17-6-1976 mod. ; D. no 91-260 du 7-3-1991 ; A. 25-10-1976 mod. ; A. 3-6-1985 mod. ; A. 30-11-1992, mod. ; A. 10-5-1993 mod. ; avis de la section permanente de l'alpinisme du Conseil supérieur des sports de montagne.

Conditions de délivrance du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne du brevet d'Etat d'alpinisme.

NOR : MJSK9470119A

TITRE PREMIER : Organisation générale de la formation.

Article premier (modifié par l'arrêté du 2 octobre 1996). - La formation spécifique conduisant au diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne du brevet d'Etat d'alpinisme comprend :

Art. 2. - Un livret de formation est délivré à l'issue de l'examen clôturant l'unité de formation " Connaissances fondamentales " ; il confère à son titulaire la qualité d'accompagnateur stagiaire. Il a une durée de validité de trois années et peut être prorogé d'une année maximum aux motifs de grossesse, service national, arrêt de maladie ou d'accident entraînant une incapacité fonctionnelle d'au moins six mois ou lorsque son titulaire est en échec à l'examen final.

Le livret de formation rend compte du suivi effectif de l'ensemble de la formation. Constituant le certificat de préqualification au sens de l'article 8 du décret du 7 mars 1991 susvisé, il autorise l'accompagnateur stagiaire à conduire et encadrer des personnes contre rémunération en espace rural montagnard hors milieu enneigé et à l'exclusion des rochers, des glaciers et des terrains nécessitant pour la progression l'utilisation du matériel ou des techniques de l'alpinisme. Lorsque la randonnée dure plusieurs jours, elle ne peut comporter de nuits consécutives en refuge sauf si l'accompagnateur stagiaire se trouve sous la conduite d'un professionnel titulaire de l'un des diplômes du brevet d'Etat d'alpinisme. Ce livre lui confère également le droit d'enseigner les connaissances et les savoir-faire propres à l'activité et au milieu.

TITRE II : Examen probatoire.

Art. 3. - Les candidats à l'examen probatoire du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne doivent être âgés de dix-sept ans au moins au 1er janvier de l'année de l'examen.

Les candidats doivent adresser au directeur départemental de la Jeunesse et des Sports du lieu de leur domicile, deux mois avant la date de l'examen, un dossier comprenant les pièces suivantes :

Art. 4. - L'examen probatoire comporte les épreuves suivantes :

Une épreuve de marche en moyenne montagne, éliminatoire ;

Un parcours en terrain varié ;

Une épreuve pratique d'orientation, éliminatoire ;

Une épreuve d'entretien avec le jury portant sur l'environnement naturel et humain permettant d'évaluer ses connaissances dans ces différents domaines ainsi que son aptitude à la communication.

Les épreuves de parcours en terrain varié et d'entretien avec le jury sont notées chacune sur 20 ; toute note inférieure à 8 à chacune de ces épreuves est éliminatoire.

Sont admis les candidats qui ont satisfait aux épreuves éliminatoires et obtenu au moins 20 points au total de l'épreuve de parcours en terrain varié et de l'épreuve d'entretien.

TITRE III : Formation.

Art. 5. - Peuvent accéder à l'unité de formation " Connaissances fondamentales " les candidats répondant aux conditions suivantes :

Etre âgés de dix-huit ans ;

Avoir réussi à l'examen probatoire du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne depuis deux ans au plus ;

Attester de la réussite aux épreuves de l'examen de la formation commune.

Art. 6. - D'une durée de quatre-vingts heures minimum, l'unité de formation " Connaissances fondamentales " est oganisée sous la responsabilité du directeur régional de la Jeunesse et des Sports par un établissement de formation et de recherche ou un service relevant du ministre chargé des Sports. Elle a pour objet de faire acquérir au candidat et de valider les connaissances fondamentales à l'exercice de la profession dans les domaines de :

Les trois premières matières sont affectées du coefficient 3, la quatrième du coefficient 1. Chaque matière est notée sur vingt ; toute note inférieure ou égale à six peut être déclarée éliminatoire par le jury.

Pour être admis à l'unité de formation " Connaissances fondamentales ", le candidat doit obtenir un total général minimum de cent points, dont trente points au moins aux épreuves relatives à la sécurité en terrain montagnard et à l'orientation. A défaut de remplir ces conditions, le candidat est tenu de suivre à nouveau l'unité de formation.

Art. 7. - Le stage en situation est constitué par une période d'expérience pré-professionnelle qui se déroule jusqu'à la péremption du livret de formation ; cette période est attestée par une liste minimale de randonnées réalisées dans les conditions définies en annexe 2.

Durant le stage, le candidat est placé sous le contrôle d'un conseiller pédagogique inscrit sur une liste établie par les directeurs régionaux de la Jeunesse et des Sports sur proposition de la commission régionale d'agrément. La composition et les modalités d'agrément de cette commission sont définies en annexe 3.

Le stage en situation doit permettre au candidat de rassembler les éléments nécessaires à la rédaction du document défini à l'article 11. A la fin du stage, le conseiller pédagogique rédige sur le livret de formation un rapport précisant les conditions dans lesquelles le stage s'est déroulé et donnant une appréciation sur l'aptitude professionnelle du candidat.

Art. 8. - L'unité de formation " Milieu naturel estival " a pour objet d'approfondir et de mettre en application les connaissances acquises lors de l'unité de formation " Connaissances fondamentales " dans le domaine de la connaissance du milieu montagnard ; elle intègre également les questions relatives à la promotion de l'activité professionnelle.

Réalisée au cours d'un stage d'une durée de quarante heures minimum, elle est accessible aux candidats qui ont réussi aux épreuves de cette unité de formation.

Les stages doivent être soumis à l'agrément du directeur régional de la Jeunesse et des Sports après avis de la commission régionale d'agrément mentionnée à l'article précédent.

Art. 9 (modifié par l'arrêté du 2 octobre 1996). - Les candidats à l'unité de formation " Moyenne montagne enneigée " ou " Moyenne montagne tropicale " doivent avoir réalisé l'unité de formation " Milieu naturel estival " et la liste des randonnées définies en annexe 2.

Art. 10. - D'une durée de soixante heures minimum, l'unité de formation " Moyenne montagne enneigée " est organisée sous la responsabilité du directeur régional de la Jeunesse et des Sports par un établissement de formation et de recherche ou un service relevant du ministre chargé des Sports. Elle a pour objet de faire acquérir au candidat et de valider les connaissances fondamentales à la fréquentation de la moyenne montagne enneigée.

Elle comporte des enseignements techniques, théoriques et pratiques validés dans les matières suivantes :

Approche de la moyenne montagne enneigée et connaissances en nivologie et dans les domaines de la sécurité permettant d'apprécier les risques objectifs de l'activité et de conduire une randonnée sur des terrains appropriés (coefficient 2) ;

Progression en terrain enneigé, facile, de type nordique, situé en moyenne montagne, notamment à l'aide de raquettes (coefficient 1) ;

Navigation (épreuve éliminatoire).

Les épreuves des deux premières matières sont notées chacune sur vingt toute note inférieure ou égale à six pouvant être déclarée éliminatoire. Sont admis les candidats qui ont satisfait aux épreuves éliminatoires et obtenu au moins trente points au total des épreuves des deux premières matières.

Art. 10 bis (ajouté par l'arrêté du 2 octobre 1996). - D'une durée de soixante heures minimum, l'unité de formation " Moyenne montagne tropicale " est organisée sous la responsabilité du directeur régional de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs par un établissement de formation et de recherche ou un service relevant du ministre chargé des Sports. Elle a pour objet de faire acquérir au candidat et valider les connaissances fondamentales à la fréquentation de la " Moyenne montagne en zone tropicale ".

Elle comporte des enseignements techniques, théoriques et pratiques validés dans les matières suivantes :

Approche de la moyenne montagne tropicale et connaissance en hydromorphologie permettant d'apprécier les risques objectifs de l'activité et de conduire une randonnée sur des terrains appropriés (coefficient 2) ;

Progression en terrain escarpé et détrempé en période de fortes précipitations tropicales (coefficient 1) ;

Navigation (épreuve éliminatoire).

Les épreuves des deux premières matières sont notées chacune sur 20 ; toute note inférieure ou égale à 6 sur 20 pourra être déclarée éliminatoire. Sont admis les candidats qui ont satisfait aux épreuves éliminatoires et obtenu au moins 30 points au total des épreuves des deux premières matières.

Art. 11 (modifié par l'arrêté du 2 octobre 1996). - Peuvent accéder à l'examen final du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne les accompagnateurs stagiaires titulaires d'un livret de formation en cours de validité qui ont satisfait aux épreuves de l'unité de formation " Moyenne montagne enneigée " ou aux épreuves de l'unité de formation " Moyenne montagne tropicale ".

L'examen final comporte les épreuves suivantes :

Une épreuve écrite (coefficient 2) : le candidat rédige un document en deux parties portant sur son expérience préprofessionnelle en qualité d'accompagnateur stagiaire et les aspects relationnels d'une part, sur les aspects spécifiques de la région où il a acquis la plus grande partie de son expérience préprofessionnelle d'autre part. Ce document est adressé à la direction régionale ou départementale chargée de l'organisation de l'examen un mois au moins avant la date de celui-ci ;

Une épreuve orale (coefficient 2) portant sur le document rédigé par le candidat, et en particulier sur son expérience acquise dans les domaines de l'animation, de l'enseignement et de la communication ainsi que sur les matières figurant au programme de la formation ;

Une épreuve pratique d'encadrement effectuée sur le terrain (coefficient 2) portant notamment sur l'animation et la conduite de groupe en sécurité ainsi que sur l'observation et la connaissance du milieu montagnard.

Chaque épreuve est notée sur 20 ; toute note inférieure ou égale à 6 sur 20 peut être déclarée éliminatoire par délibération du jury.

Les candidats ayant obtenu un total supérieur ou égal à 60 points sont proposés pour l'admission définitive au diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne.

Art. 12. - Le contenu des stages et celui des examens figurent en annexe 4, le référentiel de compétences en annexe 5.

Les normes d'encadrement des unités de formation ainsi que les conditions de qualification du personnel technique et pédagogique sont définies par instruction.

TITRE IV : Dispositions générales.

Art. 13. - Le jury de l'examen probatoire et celui de l'examen final du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne sont composés des personnes suivantes :

Le directeur régional de la Jeunesse et des Sports ou son représentant membre de l'un des corps de l'inspection de la Jeunesse et des Sports et des Loisirs, ou directeur départemental de la Jeunesse et des Sports, ou directeur d'un établissement de formation et de recherche relevant du ministre chargé des Sports, président ;

Un représentant de la Fédération française de la montagne et de l'escalade, désigné par son président ;

Un représentant de l'organisation professionnelle des accompagnateurs en moyenne montagne la plus représentative, désigné par son président ;

Un représentant de l'organisation professionnelle des guides la plus représentative, désigné par son président ;

Une ou plusieurs personnes qualifiées, désignées par le président du jury.

L'épreuve du parcours en terrain varié de l'examen probatoire ne pourra être jugée que par des personnes titulaires du diplôme de guide de haute montagne, d'aspirant-guide ou d'accompagnateur en moyenne montagne.

Le jury des épreuves sanctionnant les unités de formation " Connaissances fondamentales " et " Moyenne montagne enneigée " est assuré par une commission d'examen constituée :

Du directeur régional de la Jeunesse et des Sports ou son représentant membre de l'un des corps de l'inspection de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, ou directeur départemental de la Jeunesse et des Sports, ou directeur d'un établissement de formation et de reherche relevant du ministre chargé des Sports, président ;

Du chef de stage ;

De formateurs de l'unité de formation concernée.

Art. 14. - Sur proposition du jury d'examen, le directeur régional de la Jeunesse et des Sports arrête la liste des personnes admises au diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne du brevet d'Etat d'alpinisme.

Art. 15. - Peuvent bénéficier d'un allégement de formation de soixante heures correspondant à l'unité de formation " Moyenne montagne enneigée " :

Les titulaires du brevet d'Etat d'éducateur sportif du premier degré de l'option Ski alpin ou de l'option Ski de fond ;

Les titulaires du brevet national de pisteur-secouriste, deuxième degré ou du brevet national de pisteur-secouriste, option Ski alpin deuxième degré ou du brevet national de pisteur-secouriste, option Ski nordique deuxième degré.

Art. 16. - A titre transitoire, l'examen probatoire du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne du brevet d'Etat d'alpinisme programmé sur l'année 1994 est organisé selon les modalités définies par l'arrêté du 3 juin 1985.

Les candidats titulaires de l'examen probatoire du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne organisé en application de l'arrêté précité intègrent le cursus de formation défini par le présent arrêté à partir de l'unité de formation " Connaissances fondamentales ".

Les candidats qui ont réalisé l'unité de formation relevant de l'arrêté du 3 juin 1985 vont au terme de la formation organisée en application de cet arrêté dans les délais impartis à l'article 6 de l'arrêté du 10 mai 1993 modifié relatif au brevet d'Etat d'alpinime. A défaut de terminer la formation dans les conditions précitées, ils sont intégrés dans le cursus de formation défini par le présent arrêté au niveau de l'unité de formation " Moyenne montagne enneigée ".

(JO des 6 septembre 1994 et 31 octobre 1996 et BO. Jeunesse et Sports nos 9-10 du 29 septembre 1994, 1 du 31 janvier 1995 et 11 du 29 novembre 1996.)

 

Annexe I

(Modifiée par l'arrêté du 2 octobre 1996)

La liste de randonnées exigée pour l'accès à l'examen probatoire du diplôme d'accompagnateur en moyenne montagne du brevet d'Etat d'alpinisme doit comprendre un minimum de vingt randonnées pédestres différentes, dont au moins :

Quinze randonnées comportant six sorties d'une dénivelée positive supérieure à mille mètres en un raid de quatre jours minimum ;

Selon le choix retenu pour les unités prévues aux articles 10 et 10 bis, cinq randonnées en moyenne montagne enneigée ou cinq randonnées en moyenne montagne tropicale ;

La moitié de ces randonnées étant effectuées sur le territoire français.

 

Annexe II

La liste de randonnées exigée pour l'accès à l'unité de formation " Moyenne montagne enneigée " doit comprendre un minimum de vingt journées de randonnée pédestre dont plus de la moitié sont réalisées dans une même région ; ces randonnées sont effectuées sur des itinéraires différents en situation d'encadrement professionnel. Six journées minimum comportant au moins une sortie de deux jours doivent être passées avec un professionnel titulaire de l'un des diplômes du brevet d'Etat d'alpinisme.

 

Annexe III

La commission régionale d'agrément est composée des personnes suivantes :

Les organismes sollicitant l'agrément doivent déposer à la direction régionale de la Jeunesse et des Sports, dans les délais prévus par celle-ci, un dossier comprenant :

 

Annexe IV

(Modifiée par l'arrêté du 2 octobre 1996)

EXAMEN PROBATOIRE

1. L'épreuve de marche

Elle consiste en un déplacement en moyenne montagne d'une durée d'environ sept heures, comprenant une dénivelée positive cumulée d'environ 1 500 mètres dans les limites de 1 300 et 1 700 mètres avec portage d'un sac de dix kilogrammes pour les hommes, huit pour les femmes, non compris les vivres. Les bâtons de marche sont autorisés.

Cette marche est effectuée à une allure normale pendant toute sa durée. Elle est conforme à un tableau établi à partir des données suivantes :

A la montée, rythme moyen de l'ordre de 400 à 600 mètres à l'heure ;

A la descente, rythme moyen de l'ordre de 600 à 800 mètres à l'heure ;

Sur le plat, de 4 à 5 kilomètres à l'heure.

Le temps de référence peut être aménagé en fonction des conditions météorologiques.

Au moins cinq points de contrôle sont placés sur le tracé de l'épreuve. Ce tracé est vérifié et son choix validé par les membres du jury. Il est suffisamment balisé pour ne pas présenter de difficultés d'orientation. Les candidats n'étant pas arrivés dans le temps imparti, calculé en appliquant une majoration de 10 % au temps prévu pour l'épreuve, sont éliminés.

2. Le parcours en terrain varié

C'est un parcours continu qui suit immédiatement l'épreuve de marche. Réalisé avec un sac de dix kilogrammes pour les hommes, huit pour les femmes, il s'effectue sur des pentes herbeuses, des pierriers et des zones habituellement non enneigées conformes aux prérogatives d'exercice des accompagnateurs en moyenne montagne ; les bâtons sont interdits. Il comporte des montées, des descentes et des traversées. Il a une durée approximative d'une heure, y compris les liaisons entre les sites.

Au cours de ce parcours qui compte trois ou quatre ateliers maximum, le jury apprécie l'aisance, l'efficacité et la maîtrise du candidat.

3. L'épreuve pratique d'orientation

Le candidat doit effectuer seul un parcours du type marche d'orientation et découvrir cinq points, sans les connaître à l'avance dans les délais impartis. Il est remis au candidat un extrait de la carte IGN au 1/25000 où seront portés et positionnés les cinq postes de contrôle.

L'épreuve a une durée comprise entre deux heures trente et trois heures.

Un temps de base dont les modalités de calcul sont définies par instruction, est établi pour chaque parcours effectué selon un rythme normal de marche. Le candidat est éliminé s'il dépasse ce temps ; il en est de même s'il ne découvre pas les cinq points.

Les candidats ont un ordre de parcours différent de façon à ce qu'ils ne puissent se rattraper.

Les postes doivent être définis (clairières, intersection....), espacés d'au moins 200 mètres pour éviter toute ambiguïté. Les balises doivent être visibles et à hauteur normale. Les cheminements d'un point à l'autre sont diversifiés et deux postes au moins ne sont pas accessibles par chemin.

4. L'entretien

Il permet au jury, à partir de la liste de randonnées, d'évaluer les connaissances du candidat sur :

L'environnement naturel (faune, flore, géologie, météorologie...) ;

L'environnement humain (traditions, économie, artisanat et vie sociale, toponymie...) ;

Au cours de cet entretien, le jury apprécie également l'expérience de la vie en montagne du candidat, sa connaissance de l'une des régions supports de sa liste de randonnées ainsi que son aptitude à la communication.

Unité de formation

" Connaissances fondamentales "

1. Animation, conduite de groupe :

2. Sécurité en terrain montagnard, orientation :

3. Législation propre à l'activité et au milieu :

4. Connaissance du milieu montagnard :

Le but de cette formation consiste à donner des méthodes d'approche de la connaissance permettant à l'accompagnateur en moyenne montagne de poursuivre ultérieurement sa formation :

STAGE EN SITUATION

Le conseiller doit être titulaire de l'un des diplômes du brevet d'alpinisme et avoir exercé à ce titre pendant au moins deux ans ; il ne peut avoir plus de trois stagiaires par an.

Il assure le suivi pédagogique du stagiaire sans exercer toutefois sur lui une tutelle permanente ; il se porte garant du nombre de journées que celui-ci a effectuées comme stagiaire accompagnateur en moyenne montagne.

Le dossier établi par le candidat est constitué de documents soulignant, au travers des randonnées réalisées, la spécificité de la région où s'est déroulée la plus grande partie de son stage notamment sur les aspects " milieu naturel et humain ".

Unité de formation " Milieu naturel estival "

Approfondissement et mise en application des connaissances acquises dans le domaine de la connaissance du milieu montagnard avec une information spécifique sur les questions relatives à la promotion de l'activité professionnelle (promotion des métiers de la montagne, techniques de commercialisation, syndicats professionnels).

Unité de formation " Moyenne montagne enneigée "

1. Pédagogie du milieu :

2. Technique :

3. Sécurité :

4. Secours, sauvetage :

5. Professionnalisation :

 

Unité de formation " Moyenne montagne tropicale "

Le programme de l'unité de formation " Moyenne montagne tropicale " comprend les domaines suivants :

1. Pédagogie du milieu ;

2. Technique ;

3. Sécurité ;

4. Secours, sauvetage ;

5. Professionnalisation ;

6. Météorologie et études des conditions climatiques particulières en saison cyclonique.

 

EXAMEN FINAL

L'examen final a pour but d'évaluer le candidat sur ses connaissances et l'expérience acquises au cours de la formation ainsi que sa capacité à exercer la profession d'accompagnateur en moyenne montagne.

Epreuve écrite :

Le document rédigé par le candidat doit faire apparaître dans chacune des deux parties, au moyen d'analyses et de réflexions personnelles, un lien étroit entre lesconnaissances acquises depuis le probatoire et son expérience préprofessionnelle.

Epreuve pratique :

L'épreuve se déroule sous forme d'une randonnée en moyenne montagne d'une demi-journée minimum.

Deux jurés effectuent la randonnée avec un groupe de dix personnes maximum.

Au cours de cette randonnée, chaque candidat est interrogé et noté individuellement par chacun des deux jurés : il est jugé :

Le jury peut éventuellement demander au candidat, en fin de séance, de justifier sa démarche.

1. Pédagogie du milieu :

2. Technique :

3. Sécurité :

4. Secours, sauvetage :

5. Professionnalisation :

6. Météorologie :

 

Annexe V

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

Le référentiel comprend six parties liées :

Ce référentiel indique l'ensemble des compétences de l'accompagnateur en moyenne montagne ; celles-ci se répartissent en compétences fondamentales (CF) et compétences complémentaires (CC).

Les compétences fondamentales s'acquièrent lors des formations obligatoires réglementaires de l'accompagnateur en moyenne montagne, ainsi que lors de formations personnelles individuelles ou collectives attestées par les prérequis conditionnant l'inscription à l'examen probatoire et à l'unité de formation " Moyenne montagne enneigée " (listes de courses, formation commune, attestation de formation aux premiers secours).

Les compétences complémentaires s'acquièrent au cours de formations personnelles individuelles ou collectives.

Ce référentiel est rédigé en terme de capacité à...

I. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES LIÉES AU MILIEU

1.1. Environnement montagnard

CF 1.1.1. Lire et interpréter les paysages, par la connaissance des écosystèmes du milieu montagnard :

CF 1.1.2. Connaître l'histoire et l'évolution du milieu physique et humain, propre à l'activité.

CF 1.1.3. Connaître, identifier les dangers et les risques liés au milieu montagnard et à sa fréquentation.

1.2. Préservation et protection des sites

CF 1.2.1. Maîtriser les connaissances relatives à l'accès au milieu montagnard et à sa protection.

CF 1.2.2. Connaître et transmettre les règles de conduite et les réglementations régissant la protection du milieu montagnard.

1.3. Météorologie

CF 1.3.1. Connaître les principes généraux des phénomènes météorologiques et nivologiques.

CF 1.3.2. Interpréter correctement les bulletins météorologiques, les différentes sources d'informations.

CF 1.3.3. Repérer et interpréter l'évolution du terrain et de l'itinéraire en fonction des conditions atmosphériques.

II. RÉRÉRENTIEL DE COMPÉTENCES LIÉES A LA SÉCURITÉ DE L'ACTIVITÉ

2.1. Conduite de Groupe

CF 2.1.1. Connaître et pouvoir mettre en application les procédés et techniques de sécurité, notamment ceux imposés par les exigences du milieu et la sécurité des personnes (risques objectifs et risques subjectifs).

CF 2.1.2. Evaluer les capacités physiques et morales du ou des participants.

CF 2.1.3. Déterminer le nombre de participants à une randonnée en fonction de sa nature et de sa difficulté, des conditions nivologiques, météorologiques, de la capacité des clients/élèves et des objectifs pédagogiques.

CF 2.1.4. Prévoir, conseiller, l'équipement du client/élève.

CF 2.1.5. Dominer et gérer des situations aléatoires, des événements imprévus ; prendre une décision, l'appliquer et la faire appliquer.

2.2. Secours, sauvetage, survie

CF 2.2.1. Posséder les connaissances indispensables en matière de secourisme.

CF 2.2.2. Porter assistance à un blessé et pratiquer les gestes élémentaires de secourisme.

CF 2.2.3. Mettre en oeuvre des moyens de sauvetage de fortune.

CF 2.2.4. Connaître et mettre en oeuvre les moyens externes de déclenchement des services de secours et l'organisation d'une évacuation.

CF 2.2.5. Déterminer un emplacement de bivouac et l'organiser en fonction des critères de sécurité et d'efficacité.

CF 2.2.6. Maîtriser les conditions d'une longue attente, notamment en milieu non sécurisé, et organiser les conditions de survie.

2.3. Physiologie liée aux activités de la moyenne montagne

CF. Connaître les principes de :

2.4. Aptitudes physiques et morales

CF 2.4.1. Supporter un effort physique intense et/ou de longue durée.

CF 2.4.2. Faire face aux situations difficiles.

III. REFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES LIÉES A LA TECHNIQUE DE L'ACTIVITÉ

3.1. Technique de progression

CF 3.1.1. Progresser avec aisance et en sécurité sur les différents types de terrains spécifiques à l'activité et en toutes saisons.

CF 3.1.2. Conduire et accompagner plusieurs clients/élèves sur une randonnée repérée ou non à l'avance, en toute saison.

CC 3.1.3. Concevoir et réaliser un tracé de sentier.

3.2. Cartographie, orientation, navigation

CF 3.2.1. Maîtriser la cartographie, l'orientation et la navigation de manière à pouvoir s'orienter à tous moments et en toutes circonstances.

CF 3.2.2. Suivre un itinéraire en terrain accidenté quelle que soit la visibilité.

3.3. Logistique de raid

CF 3.3.1. Etablir et gérer la logistique d'un raid, notamment :

IV. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES LIÉES A LA PÉDAGOGIE

4.1. Pédagogie, conduite de groupe

CF 4.1.1. Identifier et maîtriser les phénomènes de groupes.

CF 4.1.2. Transmettre les connaissances et le savoir-faire relatifs tant à l'activité qu'au milieu.

CF 4.1.3. Expliquer un itinéraire, une décision.

CF 4.1.4. Contribuer par son action au développement global de la personne.

CF 4.1.5. S'adapter aux différentes formes de public.

4.2. Didactique

CF 4.2.1. Enseigner, encadrer, conseiller et animer la pratique des sports de montagne dans son domaine de compétences.

CF 4.2.2. Favoriser l'adaptation des clients/élèves aux conditions spécifiques de la moyenne montagne.

CF 4.2.3. Evaluer la demande, la motivation et les capacités de la clientèle afin d'adapter les formes de l'intervention proposée.

V. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES LIÉES A L'ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE ET PROFESSIONNEL

5.1. Environnement économique

CF 5.1.1. Connaître les caractéristiques fondamentales du marché professionnel.

CC 5.1.2. S'informer sur l'évolution du marché national et à l'étranger pour adapter ses activités.

CC 5.1.3. Identifier les créneaux porteurs et évaluer la solvabilité du marché.

CC 5.1.4. Diversifier ses activités et sa clientèle.

5.2. Environnement professionnel

CF 5.2.1. Connaître le cadre institutionnel et juridique de l'environnement professionnel, plus particulièrement dans le domaine de la réglementation des activités, droit de la responsabilité, droit social et fiscal, droit du tourisme...

CF 5.2.2. Appliquer la réglementation professionnelle en vigueur en France et à l'étranger.

CC 5.2.3. Connaître le fonctionnement des structures collectives, associations, centres de vacances...

CC 5.2.4. Diriger ou coordonner l'activité d'autres professionnels ou de cadres bénévoles.

CF 5.2.5. S'intégrer à l'environnement socioprofessionnel et socio-économique.

VI. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES LIÉES A LA COMMUNICATION, L'ORGANISATION, LA GESTION

6.1. Communication

CF 6.1.1. Conseiller ou orienter le choix d'un objectif auprès de la clientèle.

CC 6.1.2. Négocier des contrats avec des clients, des employeurs et des partenaires.

CF 6.1.3. Concevoir, rédiger et illustrer des descriptions d'itinéraires.

CF 6.1.4. Rédiger un dossier pour présenter une réalisation ou un projet.

CC 6.1.5. Prospecter et démarcher la clientèle.

CC 6.1.6. Organiser et animer une réunion de préparation ou de bilan.

CC 6.1.7. Organiser et animer une discussion, un débat, une projection audiovisuelle sur l'activité sportive et/ou le milieu de pratique.

CF 6.1.8. Communiquer dans une langue étrangère.

6.2. Gestion/Economie

CC 6.2.1. Déterminer la faisabilité d'une activité ou d'une action professionnelle.

CC 6.2.2. Elaborer un budget prévisionnel, tenir une comptabilité simplifiée et établir une facturation.

CF 6.2.3. Définir son statut social et fiscal, et gérer les déclarations correspondantes.

6.3. Organisation

CF 6.3.1. Etablir et gérer un programme d'activité.

CF 6.3.2. Gérer les situations et procédures relatives aux accidents.

CC 6.3.3. Organiser des stages et des séjours, à titre indépendant ou dans le cadre d'une agence de voyage/association de tourisme.

CC 6.3.4. Etablir la logistique d'un voyage ou d'une expédition, négocier et réserver des prestations d'hébergement, de transport et d'accompagnement en France et à l'étranger.

CC 6.3.5. Gérer un fichier clients manuel ou informatisé.

CF 6.3.6. Assurer sa formation continue en s'informant sur l'évolution des pratiques, du matériel, des institutions...

CC 6.3.7. Rechercher des activités complémentaires.

CC 6.3.8. Préparer une reconversion partielle ou totale.

 

***